vendredi 1 février 2013

The Asphodells : Ruled by Passion Destroyed By Lust


Il y a 5-6 ans, les pitreries rock'n'rollesques d'Andrew Weatherhall ont eu raison de ma passion pour sa musique. Accompagné d'un ex-Battant (jamais écouté ce groupe-là), il tente aujourd'hui un comeback electro, avec quand même ici et là quelques petits riffs de guitares. Un flop à l'image de cet insipide Blegammered, zieutant du côté de Wilmot, ou d'une dispensable reprise de l'intouchable A Love from Outer Space d'A.R. Kane. On est toujours un peu plus dur avec les vieilles légendes.
Bon, vous m'excuserez mais j'm'en vais réécouter spl9 (hum).

The Asphodells : Ruled by Passion Destroyed By Lust (Rotters Golf Club, 2013)

6 commentaires:

  1. Vous récolez le palmarès de la première critique négative, monsieur ! C'est absolument dingue ! Bravo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est toujours un honneur.

      Supprimer
  2. Sur ce coup-là, il n'y a pas vraiment pas beaucoup de gloriole à gratter. Tu joues un peu les iconoclastes à bon compte. Et puis le coup du comeback electro... Tiens-toi un minimum au courant, là, j'ai l'impression de lire une notule dans Elle ou dans Le Parisien. On t'aime bien quand même mais tu nous as habitué à plus pertinent. Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lecteur assidu de Elle, je démens totalement ton assertion. Pour le Parisien, je veux bien te croire.
      La vérité est que j'avais préalablement fait une parenthèse dans le post, que j'ai squizzée, précisant que je n'avais pas suivi l'actu du bonhomme depuis plusieurs années.
      Il me semble quand même qu'il est resté, au niveau de ses prod', dans son trip "chanson rock" non (je ne parle pas de ces mixes) ? Mais bon, j'en sais rien...

      Supprimer
    2. J'envoie mon CV chez A Nous Paris, alors ?

      Supprimer
  3. Vieilles légendes,ca ne fait pas un peu pléonasme?

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...